Telle qu’il l’avait rêvée...» Merci pour cet article que j’ai lu sans idée préconçue de faire travailler mes élèves sur cet album. Oregon et Duke se sont connus à l’école. En effet, bien qu’Oregon « parle » et « demande », l’emploi du « je » nous amène à penser que c’est Duke qui décide : « Un soir, Oregon m’a parlé » et plus loin « Mais, seul au fond de ma roulotte, j’ai su que sa place était parmi les siens, au fond d’une belle forêt d’épicéas ». C’est un clown nain, et encore, son nanisme n’est pas si simple que cela à déceler en se basant uniquement sur le texte. Quand Oregon lui demande de le ramener dans ses forêts natales, Duke n’hésite pas. 14,80 € Commander Ajouter au panier. tres chouette article!! Ils vont contribuer à faire prendre conscience à Duke qu’il n’est pas le seul à être sur la touche, à faire partie des « loosers », des victimes du « rêve américain ». - Mes étoiles au ciel avaient un doux Frou-frou. Auteur de livres pour enfants depuis 1992, Rascal suscite rêveries et interrogations. En 2012 est sorti une adaptation du roman de Kerouac : Il existe bien un parallèle entre la Beat Generation et Le voyage d’Oregon. Histoire forte, pleine d’émotion et magnifiquement illustrée. Le voyage d'Oregon Rascal (Textes) et Louis Joos (Illustrations) Ecole des Loisirs - 1993 Résumé : Nous nous sommes connus au Star Circus, Oregon et moi. Mais donc, pourquoi ce voyage ? Pour être averti des nouveaux articles par mail ! Comme but pour son voyage, il nous parlait de rencontrer Blanche-Neige, la seule femme de légende dont puisse rêver un nain. Tout comme le lecteur se doit de dépasser le sens premier et apparent de ces topiques (13) pour trouver, de l’autre côté de la surface textuelle, une autre réalité linguistique, Duke ne peut faire l’économie d’une réflexion sur le sens de sa vie ; c’est notamment Oregon qui lui en fait prendre conscience à travers l’image qu’il lui renvoie de sa propre captivité, volontaire, puisque c’est lui seul qui s’est enfermé dans le rôle qu’il joue ; à tel point que, même sa représentation achevée, il ne peut se séparer de son nez de clown… Il s’est tellement identifié à ce rôle, qu’il n’est plus que clown (il conserve son nez rouge même après avoir quitté le cirque et ne l’abandonnera qu’à la fin). Duke abandonne son nez de clown et part, solitaire. - Petit-Poucet rêveur, j’égrenais dans ma course On peut noter au passage que l’itinéraire d’Est en Ouest marque aussi le sens inverse du sens de lecture. Ici, il s’agit d’un poème de Rimbaud. Contacts |  La première des références que Le voyage d’Oregon nous rappelle est celle de Jack Kerouac et de son roman autobiographique Sur la route, fondateur de la Beat Generation.Il s’agit d’un mouvement littéraire apparu dans les années 1950 qui « revendique un esprit de liberté en révolte contre l’hypocrisie morale de l’Amérique bien-pensante ». Voyage d oregon (Le), Louis Joos, Rascal, Ecole Des Loisirs. et j’étais ton féal ; Le quatrain champêtre, dans le texte, leur fait écho. On somnolait dans l’herbe tiède. La dernière page montre, de dos, le clown seul. LVDP référent océan.pdf. de l’ours, rien d’invraisemblable ne se produit. On aperçoit au passage qu’il a déposé, viré, qu’il s’est débarrassé de son nez rouge, celui qui lui collait à la peau. L’appel de la nature est puissant et les biens matériels deviennent dérisoires. Si vous reconnaissez l'une des vôtres et souhaitez que je l'enlève ou que je vous cite, merci de me contacter. C’est une remarque que je me suis faite et je pense qu’elle est bien fondée. J’adore tes analyses d’albums… Un grand merci et recommence quand tu veux… :p. L »analyse que tu fais de cet album est très intéressante et riche. J’étudie la version allemand « Oregons Reise » avec mes CM bilingues en Alsace et je vois maintenant certes choses différemment. Louis Joos. « Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers, Le clown est narrateur. Le titre nous emmène en voyage. Mes pitreries terminées, je la raccompagnais … Pendant toute l’histoire, Duke va fuir le noir et le rouge : le chapiteau, Pittsburgh et son ciel de suie, les usines, la Chevrolet (vestige de l’industrie et symbole de la consommation) pour aller vers le jaune : les blés, les arbres gorgés de miel, le ciel au dessus des Rocheuses. Version PDF, Poussin Noir, Rascal et P. Elliott, Pastel, Le Corbeau du Paradis, Rascal et Isabelle Chatellard, Pastel, Blanche Dune, Rascal et St�phane Girel, Pastel, Princesse de Neige, Pascal Nottet & St�phane Girel, L��cole des loisirs, Voir le travail réalisé à partir de cet album en Grande Section sur la base du trajet inscrit sur une immense carte affichée aux murs de l’école dans, Lieux com-muns selon la définition d’Aristote dans «la Réthorique». Bien des kilomètres plustard, Pittsburget son ciel de … On montrera aux enfants les tableaux qui évoquent ces vers et celui intitulé Le campement des Bohémiens. Les trusts de la consommation de masse son présents : le Coca, le hamburger et les westerns. Jeu ou animation. Le voyage d'Oregon . Mais cette demande, introduite par « Comme dans les livres pour enfants » (notons ici la mise en abyme), fait écho au sentiment d’insignifiance de Duke, suggérée dès la première strophe et ressentie comme telle par le personnage : Clown d’urgence, Thierry Dedieu, Le Seuil -Ils me collent à la peau. Souligne ce qui est faux dans les autres. Blotti derrière le rideau rouge, La première des références que Le voyage d’Oregon nous rappelle est celle de Jack Kerouac et de son roman autobiographique Sur la route, fondateur de la Beat Generation. (7) Houyel C., Poslaniec C., Activités de lecture à partir de la littérature jeunesse, Hachette Éducation, 2000, p. 77. 1) Découverte des ouvrages. L’ours se réapproprie sa forêt. Sur ce point, il a réussi. Après avoir achevé son périple, Duke abandonne Oregon dans ses montagnes et s’en va. « Dans le matin blanc, je partirai le coeur léger et la tête libre ». Il avance de nouveau, dans le sens de la lecture, vers l’avenir ! Ce n’est pas facile d’être nain… ». retour "ressources" C’est l’espace des possibles par excellence. Arts visuels, histoire des arts, littérature, …, Aujourd’hui, je vous emmène à la (re)découverte de mon album fétiche, celui que j’avais déjà présenté lors mon épreuve de littérature de jeunesse au CRPE (quoi, déjà 10 ans ?!!!). Par la nature, heureux comme avec une femme. Viennent-ils d’un cirque ? L'ensemble du contenu de ce site est mis à disposition selon les termes de la. C’est par une double page illustrée et sans texte que se termine l’album : le clown, seul, s’enfonce dans une immense forêt couverte de neige. Ça ne choque personne ? L’évocation de Van Gogh est explicite dans le texte mais aussi dans la représentation graphique et incite le lecteur à relever dans le lexique les nombreuses références chromatiques. Achat Le Voyage D'oregon à prix bas sur Rakuten. Cela aurait du sens, mais le cin d’oeil me semble peu visible. Tanguy voit dans le propriétaire de la maison que ses parents louent à la mer, le grand-père qu’il n’a jamais eu. Organisation Ton analyse me parait tout à fait pertinente, même si après plusieurs années de lecture de cet album en classe, je ne m’étais jamais imaginé qu’Oregon puisse ne pas exister… « bien des chemins à parcourir » Achat Le Voyage D'oregon à prix bas sur Rakuten. Je trouvais déjà cet album tellement riche et je me rends compte qu’il l’est encore plus que ce que je pensais. Achat Le voyage d'Oregon à prix discount. Le voyage d’Oregon. des albums sur les clowns, Les élèves du groupe * peuvent échanger leurs livres. Duke, clown et nain, travaille au cirque à Pittsburgh avec son ami, l’ours Oregon. Le noir du malheur, de la détresse, de l’inconscient est présent dans la « nuit noire » du départ, le « ciel de suie » de Pittsburgh, le noir sous le chapiteau pendant les représentations, c’est aussi la vie cachée qu’il mène au cirque, sous son masque ou « au fond de (s)a roulotte ». Il est grand temps de se faire plaisir, le tout au meilleur prix ! Il est donc tout à fait permis d’envisager que Duke ait imaginé Oregon comme un prétexte à sa prise de conscience, le déclic dont il avait besoin pour se lancer dans se voyage. On festoyait dans les maïs. Lieux - Déroulement : ils font la traversée de Pittsburgh jusqu’en Oregon, en passant par Chicago, l’Iowa, les Rocheuses... Le blanc, enfin, entraîne vers des sensations de pureté, de virginité, d’espoir : la neige qui tombe sur les montagnes et la forêt va recouvrir et faire disparaître le nez rouge abandonné ; le blanc, couleur de passage, marque celui de l’ancienne vie à la nouvelle, au grand jour, sans masque. Tout comme le jeune enfant apprend à se situer par rapport à son environnement, grâce au jeu des couleurs, Duke réapprend la perception première et naïve de sa position par rapport au monde qui l’entoure à travers la découverte progressive et chromatique des paysages traversés. Copyright Zil et Compagnie © Tous droits réservés. - d’autres poèmes de Rimbaud comme le choix proposé dans Le Rimbaud, Mango. Mais les États-Unis, c’est aussi la cristallisation de vieux rêves, le mythe du « self made man » non pas tant financier que moral et personnel, la possibilité d’apprivoiser l’immensité des étendues vierges. On notera que Duke partage également la couleur de cheveux du peintre. 1) Lis le poème. Noté /5. - d’autres livres de Rascal Que ma joie demeure, Michel Tournier, Sept contes, Folio junior, Gallimard Rascal, Louis Joos. Aussi, tout ce blanc est signe de renouveau, de renaissance pour ce personnage. Du gris de Pittsburgh et de son « ciel de suie » et d’une dernière forme de captivité dans la chambre d’un hôtel de Chicago, il (re)découvre l’immensité et la chaleur des champs de blé, la promesse de grandeur des montagnes rocheuses et enfin l’Oregon, majestueuse et vierge de toute présence humaine. L’hiver y symbolise souvent la fin, la mort. Titre : Voyage d'Oregon (Le) Auteur : Rascal Illustrateur : Joos, Louis Type : Album Niveau(x) : CE1 - CE2 - CM1 Difficulté : Si on connait un peu Rascal, on sait que la symbolique des saisons est très forte dans plusieurs de ses oeuvres (comme Moun, Pied d’Or ou La route du vent). (laissez votre avis dans les commentaires) Résumé : Duke, clown et nain, travaille au cirque à Pittsburgh avec son ami, l’ours Oregon. Arrivée en Afrique . C’est d’ailleurs lui qui nous le dit, au détour d’une conversation avec Spike, l’une de ses rencontres. C’est la quête de Poussin Noir (1) à la recherche de ses vrais parents, c’est le bouleversement de Moun (2) entre ses parents biologiques et ses parents adoptifs, c’est ici le choix du clown, Duke, de s’assumer en tant que nain. » (7), Illustrations Oregon et Duke se sont connus dans un cirque. L’art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry, Le tricheur à l’as de carreau, Georges de La Tour, Les lieux incontournables de la la planète, Le fonctionnement du corps humain et la santé. - Résolution : ils arrivent en Oregon. This website uses cookies to improve your experience. Nous voyons donc Duke derrière les barreaux. Mais de rien Et pour moi, ça a été un plaisir de lire ton message également ! Lecture : Le voyage d’Oregon 4- L’histoire 1) Relis chaque partie du texte et trouve lui un titre. Il s’agit du voyage initiatique, thème souvent rencontré dans la littérature américaine chez Norman Mailer, John Steinbeck, Henry James ou encore Hemingway. Le voyage d’Oregon Texte 2 : http://laclassedecharlotte.eklablog.com . Néanmoins, à l’instar de la poésie mallarméenne, l’auteur use de « remotivations sémantiques » qui obligent son lecteur à prendre conscience de la profondeur cachée des expressions toutes faites : « De la porte à côté » devient « à côté de la porte », « les vaches regardent défiler les trains » devient « regardant défiler les vaches »... Est-ce la destination ? :cet album se situe dans un univers tout à fait vraisemblable. (10) F. SUBLET, recherche INRP poésie, Au vif des mots, au cœur des choses. C’est lui qui relate l’aventure, c’est de son point de vue que l’histoire est racontée. Sa petite taille avait déjà été annoncée un peu auparavant, lorsqu’il était dans sa roulotte. La vue L’ouïe Le toucher Le goût L’odorat - le voyageur de commerce, la starlette, le chef indien déplumé, renvoient aux clichés sur les USA, minorités, marginalités, rêves déçus. Le texte met en scène un personnage à la psychologie fragile qui, sans la présence de l’ours, alibi et soutien, n’aurait pu parvenir à se (re)trouver « le cœur léger et la tête libre ». Je laisserai le vent baigner ma tête nue. Fiche de préparation (séquence) pour le niveau de CM1. Parmi les grands thèmes de son œuvre, celui de l'identité est récurrent, c'est d'ailleurs le thème central du Voyage d'Oregon. (9) Analepse : (n.f.) . « Par exemple, Moun, c’est une histoire vraie ; c’est celle de Sophie qui est la maman de mes enfants... » explique-t-il et, sur son grand-père, dans Blanche Dune (5), « ... la Drôle de Guerre, il m’en a beaucoup parlé quand j’étais petit, j’ai été marqué par ses souvenirs. Nous avions monté cet album en pièce de théâtre il y a quelques années, te lire me rappelle de bons souvenirs… 2 entrées: - La poésie et Rimbaud - Le voyage le voyage d-oregon abcdefgh propose de l'intégrer dans un réseau sur le thème du cirque: ici. Dans le texte, des noms situent les lieux de l’action : ils partent du Star Circus à Pittsburgh, ils vont à Chicago puis en Iowa, longent la Platte River, voient les Rocheuses, s’arrêtent en Oregon. On peut pousser la réflexion en imaginant le cow-boy comme le symbole de la toute puissance de l’Homme sur la nature, qui nous rappelle que la conquête de l’Ouest a été faite en soumettant par la force la  nature et les peuples hostiles. Arthur Rimbaud, Sensation, (mars 1870) Merci pour cette analyse ! Picoté par les blés, fouler l‘herbe menue : Si vous êtes fan de lecture depuis des années, découvrez sans plus tarder toutes nos offres et nos bonnes affaires exceptionnelles pour l'acquisition d'un produit Le Voyage D'oregon. La plus explicite, c’est évidemment celle de la peinture avec Van Gogh. 3 - Colorie ce qui concerne Duke. Ils traversent les États-Unis d’Est en Ouest et, bien vite, apprécient leur liberté nouvelle. « pour la dernière ligne droite » Laisser un temps assez long. Il quitte également la mégalopole au sein de laquelle l’Homme est omniprésent (et pas dans le meilleur sens du terme). Sur la route est une ode aux grands espaces, à l’épopée vers l’ouest des personnages (comme le périple de Duke), à la découverte de rencontres et de mondes nouveaux afin de ne pas se laisser enfermer dans une vie trop étriquée, quitte à rompre toutes leurs attaches. Résumé Je m’explique : Tout d’abord, le genre littéraire. Bibliographie. Elle vend des fleurs « sous le ciel triste à pleurer de Bruxelles ». » Dès cet épigraphe, Rascal nous met sur la voie d’un désir de retour vers la nature, l’envie de se débarrasser des biens matériels. Personnages Pour finir, on pourra aborder une réflexion sur les couleurs présentes dans les illustrations, et noter une opposition entre le noir/rouge et le blanc/jaune. Avec plaisir ! D’apès Wikipedia, dans les oeuvres de Hopper, « le spectateur est frappé par l’absence d’êtres humains dans ces paysages qui sont comme désertés, mais traversés par une route (Route dans le Maine, 1914) ou une voie ferrée (Passage à niveau, 1922-1923 ; Coucher de soleil sur voie ferrée, 1929). Il est renvoyé mais son numéro de clown triste est tellement réussi que la dompteuse est éblouie ! Le voyage d'oregon Louis Joos (Illustration) Rascal (Auteur) Paru en septembre 1993 Album jeunesse dès 6 ans (cartonné) en français. « Oregon en Oregon ! Si vous êtes fan de lecture depuis des années, découvrez sans plus tarder toutes nos offres et nos bonnes affaires exceptionnelles pour l'acquisition d'un produit Le Voyage D'oregon. Perrichon, sa femme et leur fille Henriette sont en route pour la Suisse dans le cadre d’un voyage prévu par le père depuis deux ans. Duke se dirige vers une destination inconnue mais « le cœur léger et la tête libre ». J’adore cet album Je n’avais jamais imaginé que’Oregon n’existait pas… Mais ça parait tellement logique… Je file le relire . Le voyage d'Oregon Louis Joos - Rascal Lascar. Les couleurs ont leur importance dans l’interprétation. Paru le : 17/09/2006 . Je partirai. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Clown, Quentin Blake, Gallimard On le découvre d’abord par l’illustration : dans sa roulotte, il doit monter sur un tabouret pour se voir dans la glace, puis, dans le texte, quand il dit au camionneur qui les a pris en stop : « Ce n’est pas facile d’être nain ». « Quand j’ai rouvert les yeux, elle était là ! Mais au cours de leur voyage, ils traversent les champs et dorment à la belle étoile, certes, mais font aussi de nombreuses rencontres, dorment dans un motel, prennent le bus, font du stop, montent dans un train de marchandises en marche et ce sans que cela ne questionne ni ne fasse réagir qui que ce soit que le personnage soit accompagné d’un ours. Tout au long du texte, il laisse des « blancs », formes de mises entre parenthèses d’une subjectivité qui se construit, espaces où les souffrances sont à peine évoquées comme en témoigne cette phrase : « Moi qui, enfant, n’avais jamais eu d’ours en peluche...» Ces espaces interstitiels, vertiges de possibles, invitent également le lecteur à projeter en eux l’espoir d’une prochaine réalisation. Et à la fin de l’histoire, Duke renaît en se détachant de son nez, la dernière marque de rouge qui était indélébile jusque là. Je suis maîtresse de Cp mais très emballée par ton interprétation de l’histoire qui me semble tout-à-fait  bien sentie et juste. Marguerite, célèbre ruminant, découvre l’Amérique. Duke cherche bien à fuir un monde dans lequel il se sent profondément mal. Mis à part la prise de parole (unique !) Il y a donc une nouvelle dynamique en marche, il est au début d’un nouveau commencement. Faites plutôt un lien vers l'article. Merci pour ce partage! Il est évident que cet album   constitue réellement une oeuvre littéraire avec tous les  possibles qu’une oeuvre véritable est capable de proposer au lecteur. J’y rencontrerais...» Ses réactions, ses réflexions en cours de route parsèment le récit, «...il me restait bien des chemins à parcourir », « cela tombait bien...» pour dire son soulagement, « Nous étions de la même famille...» quand il comprend qu’il n’est pas seul à souffrir d’être un exclu, « en plus beau » ou « le monde entier nous appartenait » pour exprimer le bonheur et l’intensité de la découverte de la liberté, « J’étais quand même en meilleur état » pour dire sa satisfaction de n’être pas aussi mal en point qu’il le craignait, « elle était là ! (Attention elles sont dans le désordre !) Les pages de garde, de début et de fin sont du même jaune étincelant que celui des blés de la couverture. Quelle analyse complète ! Réécris le pour que ce soit Oregon qui la raconte (Pour t’aider, les mots à changer sont soulignés). Oregon comme oreiller, je me suis assoupi en regardant défiler les vaches. Paragraphes 1 et 2 Colorie les phrases qui sont vraies. Ce temps là est révolu. Une amitié, une complicité profondes les lie. PJP sur Twitter « – Pourquoi gardes-tu ce nez rouge et ce masque blanc ? Lecture silencieuse et autonome. D’ailleurs, le masque de clown que porte Duke tout au long de cette aventure illustre cette dualité : le nez rouge sur fond blanc.